Roseraie

La Roseraie du Relais de poste

Jean-Claude Nicolas, un passionné de botanique, chercheur à l’Inra, a exploré pendant dix ans les 519 cimetières du département des Ardennes, à la recherche de leurs roses anciennes, dont il a répertorié 164 variétés. Afin de conserver ce patrimoine, il en a réimplanté une trentaine de dans un chapelet de villages du Porcien : Mesmont, Mainbressy, Givron, Doumely, Sery, Reneville… composant un « itinéraire des roses du patrimoine ».

Mais également dans une roseraie aménagée dans la cour du magnifique Relais de Poste du XVIIe siècle, à Launois-sur-Vence, qui a été inaugurée en juin 2004.

Roseraie du relais de poste, launois sur vence
Roseraie du relais de Poste aux Chevaux de Launois sur Vence

 

La Roseraie du Relais de Poste aux chevaux est entretenue par l’association “l’Amicale des Jardiniers ardennais”

Plan d'implantation de la Roseraie

Plan d'implantation de la Roseraie du relais de poste, launois sur vence

l’Histoire de la Roseraie

La collection de roses anciennes du patrimoine ardennais est le résultat de 10 années de prospection de J.C Nicolas (1992-2002), spécialiste des roses anciennes qui a répertorié 164 rosiers dans les 519 cimetières Ardennais des 503 villages du département. 28 variétés ont été trouvées et sauvegardées (d’abord remises en conditions dans la Drôme, puis rapatriées lors de la création de la Roseraie du Patrimoine.) La collection a été plantée a l’automne 2003 dans l’ancien Relais de Poste aux Chevaux et des Messagerie Royales datant du XVIIème siècle, enclos paroissial, à Launois sur Vence au centre du département. La roseraie du Patrimoine a fleuri pour la première fois en Juin 2004 et a été inaugurée officiellement le 19 de ce mois, dans le cadre du 29ème Festival Régional des Métiers d’Art et de Création en présence du président du Conseil Régional de Champagne-Ardennes. En 2005, dans le cadre du Pays des Crêtes, 25 variétés sauvegardées ont été plantées pour jalonner un itinéraire du Patrimoine, 12 communes fleurissent, ici un enclos paroissial, là un calvaire ou une fontaine, avec des variétés déjà installées, ici même à Launois.

Dans les rosiers retrouvés avec la plus grande fréquence, on note: Rosa alba simplex, Rosa alba plena, “Rosa alba rosea”, “Rosa gallica officinalis”, “Rose de Resht”, “Pompon de Bourgogne”, “Rosa centifolia”, “Little Wite Pet”, “Blush Noisette”, “Old Blush”, “Marie Pavie”. D’autres sont totalement inconnues du public, même averti, et, devant l’impossibilité de retrouver leurs identité, elles ont reçu le nom de leur village Ardennais, comme les rosiers de Fléville, de Cernion, de Liart, de Villers-Semeuse, de Condé les Autry, de Mouzon, de Remilly les Pothées, de Saint Pierremont, de Villers le Tourneur, de Laval-Dieu, de Maimby, de Monthois, de Remonville.